LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

mercredi 9 novembre 2016

TRUMP UP THE JAM...

"Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps." Abraham Lincoln (1809 - 1865)



Wow! 
Bonjour tristesse...
La nuit américaine fût longue et pas vraiment apaisante... 
Bizarre ce goût amer dans la bouche, cette espèce d'angoisse sourde, ce sentiment insondable d'une tristesse emplie de lassitude et d'une dose de fatalisme.

 Comme dirait la présentatrice de MSNBC qui a annoncé la victoire de Trump en déclarant : “(soupir) vous êtes réveillés au fait. Vous n’êtes pas en train de faire un terrible cauchemar. Vous n’êtes pas non plus morts et vous n’êtes pas en enfer. C’est notre vie désormais. C’est notre élection. C’est nous. C’est notre pays. C’est réel ."

Compliqué de parler de politique étrangère, surtout quand on cause de la bannière étoilée, surtout quand on disserte de cette élection si médiatique qui élit le Maitre du monde l'un des dirigeants les plus dangereux importants de la planète.
N'étant pas diplômé de sciences-politiques, je vois cela de ma fenêtre de simple citoyen européen, ayant comme tous, subi et/ou assimilé la culture US durant toute sa vie.
Soyons responsables, et ne tombons pas dans une attitude haineuse en déversant un flot d'insultes ou d'insanités, ce serait faire trop d'honneur à ce Monsieur Trump, l'heure est suffisamment déstabilisante pour ne pas remettre une couche d'agressivité inutile.
Disons qu'un simple constat suffira pour analyser ce résultat surprenant, mais sans plus à mon avis, et voir quelles conséquences immédiates cela pourrait avoir.

Au comptoir de la Kave, on pensait qu'après le règne de Bush junior, plus jamais nous n'aurions à vivre une telle tristesse durant une élection américaine en se trouvant face à des candidats reproduisant le pire de ce que peut fournir la politique US. 
Les américains devaient donc choisir entre la peste et le choléra Trump et Clinton, sachant que les autres candidats sont littéralement invisibles et que le système de bipartisme fonctionne à plein tube outre-atlantique depuis toujours.
 Les élections ont rendu leur verdict implacable cette nuit et c'est donc Trump qui remporte la mise et devient le 45 ème président des Etats-unis.
Bonjour tristesse..
Chose incroyable, la série mondialement connue des Simpsons avait prédit cela de manière quasi divinatoire en 2000 dans un épisode où Lisa Simpson prenait la succession de Trump ... 


Alors comment réagir à ce coup de tonnerre auquel nous étions malgré tout plus ou moins préparés?
Hé bien, nous n'avons pas de réponse toute faite à cette question, tellement nous sommes hébétés par ces résultats, tellement sous le choc encore à cette heure. 
Non pas que l'élection d'Hillary Clinton aurait été une joie démesurée pour nous tous très loin de là, mais peut-être un moindre mal au vu du personnage qu'est Donald Trump. 
Au moins, les électeurs américains auraient élu une femme pour la première fois de l'Histoire, on se console un peu avec ce qu'on a, et là, on avait pas grand-chose à quoi se raccrocher.
Depuis ces décennies que je suis les présidents of the USA les uns après les autres, je crois que je n'avais jamais été autant désabusé par une élection aussi bas de caniveau, et ce, des deux côtés.

Ainsi donc, Donald s'est trouvé une nouvelle Trump Tower toute blanche comme il apprécie.
Après tout, ce ne sera pas la première fois qu'un blanc exproprie une famille de Noirs américains de leur logement...hum (rire jaunâtre).


Les quatre prochaines années s'annoncent périlleuses, incertaines, étranges, les relations internationales déjà très tendues (c'est rien de le dire) vont être à surveiller, scruter, épier de près et les réactions de par le Monde ne vont pas tarder à se faire entendre. 
A voir de quelle manière... 

Le peuple américain n'en finit pas de nous surprendre, c'est le paradoxe de ces foutus ricains, capables d'élire un afro-américain à leur tête, puis d'enchaîner avec un bon vieux pseudo républicain bon teint, dédaigneux et très souvent irrespectueux de la condition humaine. 

Ce pays est un véritable casse-tête, nous sommes bipolaires face à lui, parfois on l'adore, souvent on le déteste, on ne sait jamais ce qu'il nous réserve, tout peut arriver là-bas, le meilleur comme le pire et plus souvent le pire.
Au QG des démocrates, il semblerait que les mouches volaient durant les annonces des résultats, on pouvait juste entendre les secrétaires supprimer les emails au cas où Madame Clinton serait rattrapée par la justice, ou que le FBI revienne fourrer son nez dans les affaires de l'ex-ministre d'état du gouvernement américain.


Dans un édito publié par le New York Times, l’économiste Paul Krugman, lauréat du Prix Nobel en 2008, a fait part de son désarroi face à son propre pays qu’il ne reconnaît plus :

“Nous pensions que la grande majorité des Américains estimaient les valeurs démocratiques et la loi. Il s’avère que nous avions tort. Il y a un grand nombre de personnes – des personnes blanches, vivant pour la plupart dans des zones rurales – qui ne partagent pas notre vision de l’Amérique. Pour elles, tout est question de sang et de terre, de patriarcat traditionnel et de hiérarchie raciale."

Au vu des violences quotidiennes contre les afro-américains et les amérindiens, on ne peut qu'adhérer à ce genre d'analyse et s'en alarmer aussi, car cela vient de l'intérieur, ce sont les propres compatriotes de Donald Trump qui font ce constat amer, mais justifié tant ce pays se construit sur la violence et la discrimination. 

L'arrivée de Trump au pouvoir n'est que l'émanation électorale d'une Amérique blanche, protectionniste, paranoiaque et sacrifiant tout au dieu Dollar au nom d'un autre Dieu.


Alors voilà, c'est parti pour quatre ans, si vous avez aimez les huit années de Bush Junior, vous allez adorer le mandat de Trump, attachez vos ceintures! 

La désillusion de cette élection est à la hauteur de la démesure de ce pays et l'inquiétude légitime qui va envahir les peuples du Monde face à ce nouveau dirigeant de la plus grande puissance militaire mondiale va aller grandissante si Trump applique réellement le programme qu'il a annoncé tout au long de sa campagne. 

Les décisions prises au pays de l'oncle Sam influent directement sur le reste du Monde depuis des décennies, et même si Obama n'a pas particulièrement brillé au cours de son mandat alors que tant d'espoir avait été attendu à sa prise de fonction, c'est bien que quelque part, c'est aussi sa politique menée depuis huit ans qui vient d'être sanctionnée par les électeurs américains.

Barack Obama a aussi sa part de responsabilité dans l'échec de ce scrutin côté démocrates, tout comme il portera toute sa vie le fait d'avoir été un prix Nobel de la Paix en...guerre permanente durant ses mandats. 
Dur le job de président des USA!


L'Amérique reste une énigme pour beaucoup ainsi que le système électoral américain et ses bizarreries de "grands électeurs", la personnalité du nouveau président va sans doute engendrée une grande méfiance et à n'en pas douter, une grande défiance de la population, car comme chez nous, le corps électoral ne représente qu'une partie du peuple. 

La diplomatie mondiale pourrait en être affectée et cela n'est pas une bonne nouvelle au vu des horreurs quotidiennes des actualités dans lesquelles l'Amérique est impliquée systématiquement et qui ne sont pas prêtes de s'arrêter à l'heure actuelle. 

Reste à voir aussi comment la France et l'Europe vont se positionner vis à vis du nouveau président des USA et de ses méthodes business is business. Il va falloir bosser avec lui, qu'on le veuille ou non, et j'imagine que cela va s'avérer un sacré défi. 

Quand l'Amérique vacille, on peut toujours être en droit de se poser des questions sur ce système global, où l'élection d'un président d'un pays si puissant soit-il devient une préoccupation aux conséquences internationales.
 Même le Président croate avait fait un lapsus durant une conférence en déclarant que: "Cette nuit, ils vont élire Notre président, euh leur président pardon"...

L'avenir des USA et du Monde s'écrit avec Trump dorénavant, et sur le zinc de la Kave, on ne se réjouit pas, on ne s'emballe pas, on est juste un peu sidéré, halluciné, abasourdi même, mais on agira comme avant en... mettant à fond le son sur le Pump up the Jam qu'on a mis sur le Juke-box de la kave un peu plus haut sur ce post, et en ouvrant un bon Bourgogne tout en trinquant à la santé...des Kavistes.
 Il y aura un avant et un après, nous avons survécu à Bush Junior, nous survivrons à The Donald.
Because we don't want to be an american idiot...


Allez, fermeture de la Kave pour la soirée, portez-vous bien ami(e)s Kavistes et n'oubliez pas que dans cinq mois, c'est au tour de la France de passer à la moulinette des urnes, et ça s'annonce encore plus chaud bouillant qu'à l'accoutumée, la médiocratie nous réserve encore pas mal de rebondissements et ça vaut bien une soirée de quartier libre et d'oisiveté bien méritée, alors On Ferme épicétou!