LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

lundi 14 novembre 2016

L'HYPNOSE COLLECTIVE


"Un journal n'est plus fait pour éclairer, mais pour flatter les opinions." 
Illusions perdues (1837-1843) de Honoré de Balzac



Texte à suivre de +Sabine Ferguson 
Lien d'article source: 


Histoire courte de  
Dissonance cognitive collective

L'Oeil de Sabine

De la crise écologique au culte de la marchandise

"La dissonance cognitive collective exposant le déni collectif qui semble frapper nos sociétés, alors même que les médias se font les voix de discours politiques totalement contradictoires caractéristiques d’une certaine démence."

- Déni : Mécanisme de défense consistant à ignorer l’existence d’une réalité qui effraie.

- Schizophrénie : Psychose chronique caractérisée par une perte de contact avec la réalité et une dissociation de la personnalité.

- Démence : Trouble mental grave qui conduit la victime à commettre des actes insensés, aberrants, irresponsables.

Le journal télévisé du lundi 3 octobre 2016 sur France 2 est un parfait exemple du déni collectif dans lequel nous vivons.

Pendant que je regardais ce journal, effaré, atterré, les mots suivants surgissaient dans mon esprit : déni, folie, démence, schizophrénie. 
C’était pour moi à peine croyable. En l’espace d’une dizaine de minutes, tout y était.


De la crise écologique au culte de la marchandise

[ Dans un même souffle, un même élan : droit dans le mur et droit dans leurs bottes, comme l'autre)
Tout d’abord, le journal annonce que l’Union Européenne a officiellement signé le traité international de la COP21 sur le climat. 
L’objectif de ce traité est d’empêcher que la planète ne se réchauffe de plus de 2°C, seuil au delà duquel les scientifiques estiment que la situation climatique sera imprévisible et hors de contrôle. La journaliste termine la courte annonce en expliquant que c’est pour préserver les écosystèmes, et donc « pour nous protéger nous ». 
Très bien.

Mais, très rapidement, on revient aux « choses sérieuses ». 
Car le FMI s’inquiète d’une croissance faible dans le monde voyez-vous. 
Seule lueur d’espoir, l’Union européenne (encore), qui apparemment a mieux résisté à la crise financière que le reste du monde malgré que la DeutshBank menace de faire faillite (en conséquence de ladite crise…). 
Je me demande bien comment le très respecté Fond Monétaire International voit dans l’Union européenne une lueur d’espoir pour la croissance quand une de ses banques systémiques menace de s’effondrer… 
Mais passons.

Au-delà de ça, dans ma tête, ça bouillonne. 
Je hurle intérieurement : 
« Mais vous n’avez pas encore compris que c’est par cette recherche perpétuelle de croissance que nous bousillons la planète et le climat ??? ».

Ce n’est pourtant plus un secret, voilà plusieurs décennies que les chercheurs ne cessent de tirer la sonnette d’alarme dans l’indifférence des acteurs de l’économie triomphante : 
On ne peut pas continuer à produire plus chaque année sur une planète limitée tout en espérant réduire notre impact écologique !" (..)

+Sabine Ferguson



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire