LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

jeudi 26 janvier 2017

Les Kaves se Rebiffent contre leurs Banques



"Les banques symbolisent la faillite de nos civilisations. Les clients et le personnel sont tous aussi malheureux d'y venir, mais personne n'a le choix."
 Demain j'arrête - Gilles Legardinier



Yá'át'ééh!
We stand with standing rock.
We spread the message and we standing strong.



Le comptoir de la Kave reprend le sentier de la guerre du #NODAPL et des événements à Standing Rock par le truchement d'une corporation adorée ici au zinc kaviste: 
Les banques.


C'est le septième article à la Kave depuis Aout 2016 consacré à ce sujet. 
Tout n'a fait qu'aller de mal en pis.
Si vous êtes un kaviste vétéran, vous connaissez mon indignation, si vous êtes un nouveau, découvrez-là et rejoignez-moi.
Un rappel sur ce qui passe en ce moment même dans le Dakota:
  Un oléoduc, appelé DAKOTA ACCESS PIPELINE (DAPL), est en construction (avancé, plus qu'avancé) aux Etats-Unis et traversera le pays en passant par le Dakota du Nord sur des terres appartenant aux tribus dans LE CADRE DE TRAITES, dévastant également les cimetières des natives, et plume sur le foulard, ils détruisent l'eau qui alimentent indiens et fermiers.  
 Le DAPL devrait traverser quatre états américains et acheminer chaque jour un demi-million de barils de pétrole extraits dans le Dakota du Nord, à la frontière canadienne, jusque dans l’Illinois, plus au sud.
C'est l'Hiver là-bas, il fait froid, il neige mais peu importe, Les natives se battent et protestent depuis le printemps de l'année dernière en occupant pacifiquement le terrain, ayant ouvert un camp pour les manifestants: 
Le Sacred stone camp à Standing Rock. 
Leur mouvement s'étend dorénavant bien au-delà des terres sacrées indiennes.


La situation n'a eu de cesse d'évoluer au gré des décisions de justice, des atermoiements des politiciens, des confrontations entre les indiens et la compagnie pétrolière aux gros, très gros intérêts, monumentaux intérêts. 
Les manifestants n'ont eu de cesse de bloquer le chantier, d'entamer des marches, d'ériger des barrages, de lancer des appels à l'aide à la communauté internationale.
La compagnie Keystone XL n'a eu de cesse elle de continuer la construction du pipeline et a des appuis haut-placés, très haut-placés. 
 Depuis quelques semaines aux Etats-Unis, les Républicains essaient de faire passer des lois pour réprimer très durement les manifestations de rue et blocages de voies publiques. 
Dans le Dakota, où les Lakotas de Standing Rock se mobilisent, les Républicains ont déposé une proposition de loi qui autorise implicitement les automobilistes à renverser accidentellement les manifestants si ceux-ci bloquent une autoroute !


Et si en fait, le gouvernement Trump faisait une déclaration de guerre à l'environnement?
En réalité, cette guerre a déjà commencé depuis longtemps.
Le 24 janvier, Trump a signé l'ordre exécutif pour l'avance des travaux de DAPL et Keystone XL pipelines. 
"Je veux le voir construit" déclare Trump.
La violence est sans limite, comme vous pourrez le voir sur la prochaine vidéo.
 On ne compte plus les militaires, les forces de police, les milices privées des compagnies honnies.
Les forces de l'ordre sont équipées en mode Robocop.
Les forces gazent, violentent, interpellent arbitrairement des manifestants multi-générationnels sans armes, mais pas sans coeur.
Les forces de l'ordre ont même installé un lanceur de missiles sol-sol sur les lieux.
Les forces de l'ordre sont autorisées à renverser les manifestants s'ils obstruent les routes.


Alors combien ça coûte cet oléoduc?
"C’est un investissement de 3,7 milliards de dollars qui transportera un demi-million de barils de pétrole chaque jour.  
Parmi les 17 banques internationales qui ont investi dans ce projet,
La Société Générale aurait fait un apport d’environ 120 millions de dollars."
Oui vous avez bien entendu, la Société générale, mais pas que... 
Comme je l'avais déjà écrit dans les précédents articles, le Crédit agricole, BNP Paribas et donc la SG sont mouillés gravement dans cet investissement. 
Les grandes banques françaises contribuent allègrement à financer des projets odieux de part le monde sans rendre de comptes à personne. 
Et vous savez quoi, c'est notre argent.
Le site I.boycott a relayé un long article sur le sujet, et surtout a posté la vidéo que vous pourrez visionner dans un instant.

Des Kaves se rebiffent contre leurs banques, des gens ont décidé de passer à l'action et de se retourner contre ces pratiques. Cette méthode se développe, et j'ai moi-même testé cela auprès du Crédit agricole au mois de décembre. Cette forme de boycott me semble très intéressante.
Ces dames vous le présente dans la vidéo avec sous-titres en anglais et français.

"Je m'appelle Leslie Coutterand et je suis cliente de la SOCIETE GENERALE depuis plus de 15 ans. Il est hors de question que mon argent soit utilisé pour un projet illégal et dangereux pour la planète. 
C’est pourquoi aujourd’hui j’appelle les clients de la Société Générale à boycotter leur banque pour qu’elle se RETIRE DU PROJET DAKOTA ACCESS PIPELINE et investisse dans des énergies propres et renouvelables qui respectent la planète et les futurs générations."  



Cette vidéo deviendra virale, je l'espère ainsi que le boycott qui va avec.
Cette action pourrait vous paraître dérisoire, mais imaginez un peu, n'oubliez pas la force du nombre, et le peuple ignore souvent sa vraie force, celle d'être les 99%.
Imaginez que des usagers décident de pratiquer cette protestation expliquée dans la vidéo, imaginez que un, deux, trois, dix, vingt, cent ou mille comptes se ferment dans ces grandes banques, il devrait y avoir un peu de remue-ménage chez les banksters non?

Quand bien même, ce mouvement resterait marginal, c'est déjà les prémices d'une résistance nouvelle, démontrer par cette action, que même des investissements bancaires looooooin de chez nous, ne peuvent plus passer inaperçus et Nous clients Français ne sommes plus d'accord pour participer à cette arnaque énorme au nom du profit financier.
Que la France soit impliquée par le biais de ses banques dans le scandale humanitaire et environnemental du DAPL est une honte absolue.
Mais la résistance s'organise.



Faire trembler le monde bancaire n'est pas une idée neuve, mais le mettre en pratique est complexe, étant donné la manière dont l'establishement se met vent debout dès qu'on fait mine de vouloir se révolter contre les monstrueux intérêts des banques et leur formidable capacité à nuire à tous. Boycotter les établissements de finances, vider ses comptes en banque, une idée qui me rappelle... Tiens ça...


Après il peut y avoir cela aussi en plus conventionnel:
C'est un lien à lire absolument, en particulier pour les gens ayant un compte dans nos fameuses grosses banques. Dès le 6 février, tout sera simplifiée et quitter sa banque ne sera plus un casse-tête administratif, car il faut reconnaitre que c'est souvent une chose qui rebute les gens d'agir. mais là, tout s'éclaire non?
Alors où vous situez-vous?


Sign the Pipeline Pledge of Resistance


Don't give up. Never. Ever.


Important, il y a deux pipelines en jeu dorénavant, le Dapl dans le Dakota et un autre en préparation: Le Sabaltrail vers Jacksonville en Floride, toujours en terre indienne...
Le combat continue à Standing Rock. Et va résonner ailleurs.
Les Natives sont dans la lutte hier, aujourd'hui et demain.
Les indiens ne lâcheront rien, c'est une question de victoire ou d'extinction.
Edit : Trump est passé à l'action, évacuation brutale des camps des manifestants, plus de soixante-dix arrestations, les forces armées brûlent littéralement le camp de Standing rock!

Nous devons être solidaires, nous pouvons agir. 
Mettons la pression aux banksters. Boycottons-les.
Quittons les grosses banques, renseignons-nous sur les autres options.
Les Kaves se rebiffent contre leurs banques et disent:
/
NO DAPL

Je soutiens les manifestants de Standing rock.
En partageant ceci, je proclame publiquement mon opposition au vol et à la destruction des terres ancestrales des amérindiens.
A'HO !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire