LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

samedi 21 janvier 2017

L'Institut de Sondage de la Kave

« Une nation ne peut être complètement remplie d’habitants, et ceux-ci ne peuvent conserver entre eux une égale répartition car tous les lieux ne sont pas également salubres et fertiles : les hommes abondent dans un endroit et manquent dans l’autre. Si l’on ne sait pas remédier à cette inégale distribution, la nation dépérit parce que le défaut d’habitants en rend une partie déserte, et l’autre est appauvrie par leur excès. » Nicolas Machiavel



La Kave inaugure au comptoir son département institut de sondage
Aujourd'hui la question posée aux kavistes était la suivante:

Selon vous, la croissance démographique mondiale est-elle une menace pour l'avenir de notre planète ?


Selon les votes récoltés sur Google+, le Oui l'a emporté à 56% contre 44% de Non.

 Pour faire bonne mesure, voici deux avis sur cette question, le premier étant donné par un kaviste avisé +Pascal Lecrom dans le camp majoritaire et le deuxième par votre tenancier de comptoir kaviste dans le camp de la minorité. 
Une analyse du sondage proposée par votre Kave favorite sans aucune publicité, et surtout sans Brice teinturier et Roland Cayrol...



L'avis de Pascal:

" Si nous continuons dans cette voie, si nous ne faisons rien pour enrayer l'accroissement de la population mondiale, nous allons en payer le prix.
La démographie a un impact direct sur le développement économique, sur l'environnement et sur les ressources de la Terre qui, nous le savons tous, sont limitées."
Déclaration de Kofi Anan, secrétaire général de l'ONU, en 2002.

La population mondiale est actuellement de 7,4 milliards, on estime qu'elle sera de 9,6 milliards en 2050.

De nos jours, les problèmes environnementaux sont nombreux et, pour certains d'entre eux, plus que préoccupants.
La pollution de l'air est devenu un enjeu majeur en terme de santé publique. Dans nombres de régions du monde, respirer un air sain n'est même plus un objectif, on essaie seulement de limiter les dégâts.
Les océans sont une véritable poubelle, une vaste zone de déchets s'est agglomérée pour former ce que certains appellent déjà " un continent de plastique".
 La qualité des eaux marines se détériore rapidement, l'analyse de quelques poissons montre la présence massive de métaux lourds dans leur organisme, menaçant d'extinction des dizaines d'espèces aquatiques.
L'agriculture intensive déverse des millions de tonnes de pesticides et autres intrants chaque année dans les entrailles de la Terre, appauvrissant la qualité des sols de manière définitive. Les nappes phréatiques sont également touchées par toutes ces molécules chimiques utilisées de façon insensée.
 Couplé aux rejets polluants de l'industrie, l'accès à l'eau potable devient dans certains pays un problème majeur et urgent, sachant qu' aujourd'hui une personne sur cinq est déjà privée d'eau potable. Sur ce point précis de l'accès à l'eau, certains prédisent que des conflits généralisés pourraient voir le jour dans quelques années. Après les guerres pour l'Or Noir, celles pour l'Or Bleu ?

Je pourrais également aborder le sujet de la déforestation, qui sur plusieurs points du globe est une véritable tragédie environnementale. Déforestation souvent liée à l'agriculture intensive mais aussi à la bétonnisation à outrance. En France, de nos jours, l'équivalent d'un département disparaît sous le béton tous les sept ans.

Alors oui, " Si nous continuons dans cette voie", la croissance démographique mondiale actuelle est une menace importante pour l'avenir de notre planète.
Si nous ne changeons pas de manière radicale notre monde de vie occidental, qui est le paradigme dominant sur Terre, et qui est recherché par la plupart des pays en développement, la survie de notre planète est plus que menacée.
Il nous faut vraiment penser une autre société, un nouveau rapport au monde et à notre environnement, imaginer des solutions à court, moyen et long terme qui permettent d'espérer des jours meilleurs... Mais cela est un autre sujet...


L'avis de Heel Krix:

J'ai effectivement répondu non à cette question. 
Je pense que la menace démographique n'aura lieu que si nous continuons à produire, consommer et détruire notre planète comme nous le faisons actuellement. 
Dans l'hypothèse où l'humanité se réveille et change ses modes de pensées et de fonctionnements, je crois que l'espèce humaine peut même atteindre les 10 milliards d'individus et fasse vivre tout ce beau monde sans que cela ne nuise à la continuité de la vie sur terre. 
Je suis totalement alarmé par la croissance économique, alors que je le suis beaucoup moins par la croissance démographique. 
Le mouvement Colibris de Pierre Rahbi l'a d'ailleurs fort bien démontré, l'Homme serait en totale capacité de nourrir 10 milliards d'humains, les terres sont là, la nourriture existe aussi déjà pour tout ce monde. 
Le scandale dans cette affaire, c'est qu'en étant à l'heure actuelle 7 milliards avec des ressources plus que suffisantes, il y ait encore des humains qui souffrent de la faim sur notre planète.
Dans le même temps, une partie des hommes souffrent d'obésité et génèrent un gâchis de nourriture incroyable alors que nous pourrions tous manger à notre faim sans exagération en étant dans une sobriété heureuse permettant à tous de vivre sainement.
Le scandale, c'est l'appropriation du vivant et des ressources comestibles vitales par les grandes compagnies qui ont décidé de privatiser à marche forcée la nourriture et surtout surtout l'eau.
Le scandale, c'est le comportement de l'être humain envers son (seul) habitat, comme je le dis souvent, il n'y a pas de planète B. Ce comportement, on le retrouve autant dans notre attitude envers les espèces animales qu'elles soient terrestres ou maritimes, envers les plantes et les forêts, comme bien sûr envers...nous mêmes.
Evidemment, je ne conteste pas que si les humains montaient à un nombre démesuré de 15 ou 20 milliards, les choses deviendraient fortement compliquées, mais nous n'en sommes pas encore là.
De plus, la nature nous a conçu pour nous reproduire comme toutes les autres espèces animales ou végétales, il est donc assez logique que notre espèce connaisse une grande expansion. 
Ce que la nature n'avait peut-être pas prévue ou anticipée, c'est que nous sommes une espèce complètement conne (là c'est le moment où je me fais des amis). 
Si abrutie qu'elle détruit son environnement en regardant la catastrophe comme si de rien n'était, comme si tout cela n'était qu'un scénario hollywoodien de série B.
Voilà, pour moi, la surpopulation n'est pas (encore) un problème, mais bien la façon dont une infime partie de la population vit sur cette terre au détriment de tous les autres au nom de qui, au nom de quoi? Vous ne le savez que trop bien: Le profit, L'argent.
Revenir à un mode de vie raisonnable me semble envisageable, revenir à une agriculture raisonnée me semble possible, et ce malgré cette croissance démographique si "menaçante".
Ceci dit, je suis minoritaire et je dois vraisemblablement me tromper puisque la majorité des kavistes a voté pour l'avis de Pascal. Je m'incline donc bien bas et accepte vos arguments tout à fait pertinents. Finalement, ce qui importe le plus à l'avenir, c'est plutôt:

Dans quel monde voulons-nous vivre demain?


C'était l'institut de sondage à la Kave.
La suite au prochain numéroooooooo!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire