LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

vendredi 4 septembre 2015

Le sport à la Kave: Rugby, sport collectif de combat?

Vous aviez un doute sur le club que je supporte? Deal with it.

                        " Le rugby est un combat. Si tu lâches, tu ramasses " Fabien Galthié

"Le rugby c'est comme l'amour, il faut donner avant de prendre."  Jean.Pierre Rives
Ne rien lâcher et donner de l'amour... ça fait une devise sympa les deux citations mêlées...


Alors réflexion du jour dans le sport à la cave, Rugby, sport collectif de combat?
Pour moi, qui ai pratiqué le rugby en club pendant 20 ans, qui a été joueur, éducateur, entraîneur, sac à plaquage, bouclier humain, paillasson vivant, un 3/4 centre quoi, la réponse est plutôt simple et évidente, c'est un OUI franc et massif.
Sacrebleu, je suis retiré du monde du rugby depuis quelques années maintenant, mais je le suis toujours à travers la télévision en spectateur averti et passionné.

France 2 a des moyens faramineux sur la diffusion du rugby
 Ah ce sentiment d’être "mâché" " lessivé" "déglingué" après un match , c’est à dire d’avoir passé près d’une heure vingt dans une machine à laver, programme essorage et séchage compris, est je crois comparable aux sports tels que le free fight, les arts martiaux, la boxe de tous horizons, voire le catch professionnel ou la lutte olympique. 
En gros, une guerre "amicale" où le degré de violence est régulé par l'arbitre et la codification des règles auxquelles personne ne comprend rien. Pour paraphraser un site excellent pour ne pas le nommer boucherie-ovalie  "La vie est trop courte pour comprendre le rugby, autant en rigoler".
Le dernier match de ma "carrière" que j'ai joué était une rencontre "folklo" de vétéran où j'ai peu ri, beaucoup souffert et j'ai mis 3 jours à m'en remettre, les joies de l'âge et des douleurs.
 Il y a dans tous les cas une acceptation de la douleur et des coups, même chez les "vieux" quand on pratique ce noble sport.  Il suffit de voir toutes les marques d’après match pour convenir qu’au rugby aussi les coups sont violents, les hématomes nombreux tout comme les pommettes enfoncées et les cicatrices d’arcades l’étaient pour un boxeur.
 Le Haka des All Blacks est aussi une invitation à la guerre "amicale", à la douleur, à l'induction implicite de souffrance avec vaseline...ou sans...

OUAIS! Quelqu'un en doute?


Mais le coq peut être un animal agressif aussi...
Le rugby est un sport de contacts, pas de combat, c'est le mantra de certains. Le rugby, sport collectif d'accord, mais le combat?

L’objectif du jeu est un combat d’une équipe contre une autre avec un ballon au milieu pour régler le contentieux immuable: Qui va vaincre?
Avec le professionnalisme, les choses ont bien sûr grandement évoluées.  Finis les piliers bedonnants des 70's, finis les "générales" interminables, finis les 3/4 centres vifs, petits et graciles (d'ailleurs ce sera un article futur: le n°12 existe-il toujours?). Désormais les joueurs sont préparés et affûtés pour livrer un combat contre un adversaire qui dispose à la fois de qualités spécifiques et du tronc commun du rugbyman pro. La conquête (donc la bataille) reste un point essentiel, et le combat dans les zones de rucks fondamental. Enfin la médiatisation fait que l’on oriente le jeu et le règles vers toujours plus de spectacle, toujours plus de vitesse et de déplacements quelque soient les gabarits, toujours plus de temps de jeu, tout en gardant cette forme de violence contrôlée que symbolisent le plaquage, le déblayage, la collision ouch!


L'autre objectif du rugby est finalement de dominer territorialement son adversaire pour assurer la marque et remporter le gain du match. Un peu comme au Paint-ball, le ballon pourrait tout aussi bien représenter un drapeau que l’on cherche à aller planter en territoire ennemi. Ce n’est pas le cas dans les sports de combat, où l’unique objectif du combattant est de dominer physiquement son adversaire et le soumettre. Il n’a pas de territoire à défendre. L’ensemble du ring ou de l’aire de combat est neutre, il n’a pas à défendre son coin. 

Donc le rugbyman doit intégrer les notions de défense et d'occupation du territoire, la gestion du ballon et le combat proprement dit dans la confrontation physique avec son adversaire. Le Hockey sur glace, et dans une moindre mesure, le Hand-ball sont en cela des cousins éloignés du sport d'Ovalie, même si vous trouverez plein de trucs à redire là-dessus...


Aaaaaaaargh on est gentils au Hockey nous!
Aaaaaaaargh, mais nous aussi!
Donc le rugby est un sport collectif de ballon, mais dans lequel le combat reste un élément prépondérant. Pour moi, il n'y aura jamais un doute et mon corps peut en témoigner, le sport à la Bechigue est l'un des plus traumatisants qui puisse exister en ce bas-monde. Mais voilà, j'aime ce jeu, ceci est ma vision des choses et n'engage que moi mais je profite de ma présence à la cave pour partager cela avec les quelques aficionados qui traîneront en ces lieux ;)

L'avènement du professionnalisme nous a amené des molosses, des golgoths grands, puissants, rapides, lourds, véloces à la fois, rétrécissant les dimensions du terrain par leurs facultés à occuper le terrain plus vite, plus fort, et ça envoie du bois le rugby du 21ème siècle...
La multiplication des matchs, des compétitions alliée à l'afflux d'argent (et ses dérives, dopage, business douteux, petite manip des fédés) et la transformation physique des joueurs ont engendré un sport très différent de celui que j'ai connu dans les 70's, 80's, bienvenue dans le monde moderne mon ptit monsieur...
Etant né dedans, je garde la nostalgie du rugby amateur et mes années jeunesse, mais je ne boude pas mon plaisir avec ce jeu au ballon si imprévisible, même joué par des types qui n'ont plus grand-chose à voir avec le rugby à Papa. J'aime le jeu avant tout.

A l'approche de l'ouverture de la coupe du monde 2015 en Angleterre, le XV de france avance en outsider (comme souvent), toujours placé, jamais vainqueur, alors un billet spécial "Fil coupe du monde" sera mis en ligne durant la compétition, j'espère enfin fêter de mon vivant une victoire finale des Bleus en World cup, I still believe! 

D'ici là, je ne résiste pas au plaisir de finir ce sport à la Kave avec les champions de France du taupe 14 et les champions du monde réunis.
 Have a nice day.



Section: Le sport à la Kave*2 (voir le *1)