LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

dimanche 6 septembre 2015

Catch à Kave: Ultima Lucha - Le Récit Ultime





Ola les Believers Kavistes!


Après la preview, suite des articles spécial Lucha Underground, les festivités se sont ouvertes au Temple. Trois combats qui sont le kick off de l'ultime event de LU (et ma 1ere partie) qui seront mucho spectacular.  Et la perspective d'un show de 2 heures à la suite avec cinq combats à la clé (ma 2ème partie), ce n'est que du bonheur. But you already knew that.


Partido uno:

                                    Ultima Lucha Begins... 

Ultima Lucha a rendu son verdict avec le dernier Event de la saison finale, rendez-vous est pris pour la saison deux même s'il pèse encore une certaine incertitude sur le renouvellement du programme. 
Revue en route, en voiture s'il vous plait, Liliane fais les valises, on rentre à Los Angeles!




L'opener de la 1ere partie, un Falls count anywhere match s'annonçant saignant, le public est déjà chaud bouillant.

C'est sous le signe de la brutalité que ça commence, à peine The Mack (très supporté) entre en haut des escaliers que Cage ouvre les hostilités en l'agressant à coups de clothelines. Le Mack ne s'en laisse pas compter et passe une suplex arrière à la Machine dans les gradins. Et ça va partir en cahuète complet   , tout y passe, ou plutôt tout ce qui passe à portée de main des deux catcheurs sera bon pour être utilisé méchamment! 

Je vous fais une liste non exhaustive: Chaises, extincteur, bouteilles, panneau de signalisation, jusqu'à des canettes de binouze que Mack éclate sur Cage avant de placer un stunner monstrueux   Arrivés enfin sur le ring, après 10 minutes de folie, les deux monstres continuent la guerre, une table est placée, ils s'y fracassent comme de bien entendu. Finally, ils grimpent en haut du Temple, et Cage prend le dessus, il sort un... un... un parpaing et il démolit Mack dessus pour faire le tombé victorieux.
 Cage sort vainqueur et garde toute son aura de destructeur, et beaucoup plus technique qu'on l'imagine, le mastard célèbre et toise les believers du Temple grrrrrrrr!

Le trios tag team championship, ma foi, un peu déçu, car c'était trop court   Ivelisse est blessée avec attelle et béquilles, en ajoutant la présence de Catrina ringside, les champions sont presque à quatre contre deux, c'est tendu, mais Ivelisse participe tout de même à la joute.

Les Disciples of Death ont un nouveau look, et sont conspués par les fans.

Les champions envoient quelques beaux spots, dont un triple suicide dive de bon aloi, Son of Havoc se bat dans le ring et tente des tombés, mais les DOD les forcent à se battre ringside, Angelico en profite pour monter sur une plateforme en haut du Temple et effectuer un crossbody sur les 3 DOD qui étaient eux tout en bas   Angelico nous aura gratifié de moves archi suicidaire comme celui-ci...

Il a récidivé le bougre. 
Seulement, son spot de haute voltige annonce l'entrée en lice de Catrina qui profite que ça bagarre ring side pour attirer Ivelisse in ring pour un catfight, problème Catrina a aussi sa pierre fétiche qu'elle fout dans la jolie face d'Ivelisse KO pour le compte. 
Un DOD couvre le corps inanimé de la championne, 1, 2, 3 we got new champions!!!
 Un nouveau règne commence, les Disciples of death n'ont pas montré grand chose dans ce combat, c'est plus le coté mystique du clan de Mil Muertes et l'odieuse plantureuse Catrina qui sont mis en avant. Dommage, ce combat aurait mérité plus d'exposition.


Le Main-Event de cette première partie, je n'attendais pas forcément que ce soit ces deux-là, mais allons-y avec ferveur. Ce believer's backlash commence donc avec l'arrivée d'une vingtaine de Lucha Fans munis de ceinturons. Ils ont le "devoir" de faire remonter dans le ring le catcheur qui voudrait s'échappper et hum ça claque! 

Autant le dire de suite, cette stipulation est totalement au désavantage du Heel, car quand Drago tombe hors ring, les fans restent cools et encouragent le mexicain popé à mort tout le combat par la furia du public du Temple tandis que dès qu' Hernandez y passe, il se prend une pluie de coups de ceintures   

Le gaillard demandera même des temps morts entre deux coups de ceinture, tellement il prend la marée à chaque descente de ring   

Mais Hernandez est aussi et sutout un bagarreur, et ne va pas se laisser faire, car quand il réussit à rester in ring, il est dominateur, puissant. Pour exemple, il passe un over the top rope shoulder block puis enchaine avec une grosse powerbomb, Drago tente de s'en sortir au sol, mais Hernandez toujours plus fort, lui passe un Last ride over the top rope sur les Fans  Cependant, Hernandez va faire une erreur stratégique, il tente un crossbody ringside, mais Drago va lui cracher son mist à la figure, puis après quelques chataignes, va installer Hernandez sur une table pour lui porter un splash en sautant du haut du turnbuckle waow   Le Dragon remonte Hernandez sur le ring et lui porte une deuxième splash pour le compte de trois, Drago wins. 


Partido dos:
Ultima Lucha returns
Tout au long de cet ultime épisode, nous aurons Dario Cueto le manager mafieux en fil rouge avec Black Lotus étrange catcheuse qui, enfin sera libéré des geôles du Temple (non sans avoir tué un méchant) où elle était enfermé depuis quelques épisodes. Et Cueto semble avoir aussi un frangin qui s'annonce plutôt menaçant, hum...
 D'ailleurs, la fin du show nous laisse voir ce mystérieux catcheur tagguer l'affiche Lucha Underground en haut du Temple d'un grand point d'interrogation, mais un "To be continued" encourageant laisse entrevoir une issue favorable quand à l'avenir de cette série TV et c'est tant mieux, je vais donc continuer à believe tel un Bo Dallas de pacotille...
 Revenons à nos luchadors favoris. Vampiro est absent des commentaires et pour cause, c'est Matt Striker et un nommé Schiavello qui vient de la MMA si je ne m'abuse qui officient à la table. Cinq combats pour cette lutte ultime sont à l'affiche et pas des moindres...


 L'opener match de cette deuxième partie va lancer la soirée de manière spectaculaire et violente, un El Patron champion de la AAA au summum de sa popularité et un Mundo honni par des fans en furie. 
Johnny Mundo ou l'histoire d'un heel-turn magistralement réussi. 
En effet, Johnny était adulé par le Temple et en quelques épisodes, il a réussi à se faire détester sans coup férir, à un tel point que le public a sans arrêt entonné des "Johnny Zero" tout au long du combat face à Bébert! 
Mais repartons dans l'action, Mundo quitte tout de suite le ring et pourchassé puis rattrapé par le Mexicain, il est balançé dans la table des commentateurs, histoire de donner le ton pour la suite des festivités. 


Les deux hommes nous offrent toute la palette de leur moveset et ça rigole pas durant de longues minutes.


  A un moment donné, Alberto envoie un kick furieux et malencontreux à l'arbitre, puis il passe son jugi-gatamé à Mundo qui tape, mais évidemment plus personne n'est là pour valider l'abandon, l'arbitre étant au pays des songes.
 Le combat reprend au grand dam du Patron, quand surgissant du diable vauvert, Mélina Perez vient asséner un coup avec la ceinture triple A à notre sympathique Alberto. KO, Albert se prend un End of the world et prend le tombé inéluctablement.
 Le Patron est très désappointé de la situation et ne compte pas en rester là, il chope Mundo et le balançe à travers la porte du bureau de Cueto, puis se chicane avec Mélina, à qui il met une fessée sous les vivas de la foule. Johnny est en sang, pendant qu'Alberto célèbre malgré la défaite, Si Si Si.


 Ce combat portait l'appellation d'origine controlée Cero Miedo (sans peur), mais c'était tout simplement un hardcore match et les deux protagonistes allaient nous offrir une prestation quasi jamais vue à LU.
 En termes d'intensité et de violence, peut-être que seul le match "Grave consequences" entre Fénix et Mil Muertes durant l'année passée nous a offert une telle débauche de sueur, de sang et de larmes! Vampiro nous gratifie d'une entrée habillé comme un évêque mortifère, mais se fait accueillir à coups de chaises par un Pentagon déchainé. 
L'action continue dans les gradins, et ça chauffe sévère pour le vampire, tellement qu'il est évacué sur une civière. Oui mais voilà, comme de bien entendu, il se reléve et repart à l'assaut, balance des punaises sur le ring et slamme Pentagon dessus. 
Grosse baston et c'est au tour des tubes de néon d'être de sortie.



Le hardcore monte encore d'un cran, les deux hommes sont en sang, Pentagon a le masque à moitié arraché, une belly to belly suplex du haut du turnbuckle termine son envolée sur les punaises, puis Vampiro met le feu à une table installée préalablement sur le ring, mais Pentagon contre et slamme le Canadien dessus.



 Finalement, Pentagon fait le tombé à l'extérieur du ring pour remporter la mise. Mais la surprise du chef, c'est que Vampiro n'est nul autre que le "Master" de Pentagon, ce combat était une sorte de rite pour que Pentagon montre ses capacités de destructeur sans peur, et ma foi, il a réussi... 
J'adore Pentagon depuis le début, et j'étais sceptique sur le in ring de Vampiro, mais je dois reconnaitre que les deux ont livré une prestation de haut-vol avec une chouette histoire racontée. 
Cela dit, je ne suis pas un grand fan des matchs hardcore, mais au vu de ce match sanglant, je reconnais être resté scotché tellement l'action fut intense et prenante.





Ce troisième combat est un seven-way match Gift of the gods qui se gagne sur un tombé. Big Ryck nous gratifie d'un clean house dès le début, mais va vite déchanter. 
En effet, Aerostar et Fénix se liguent pour lui passer un double dropkick pour le virer du ring.
 Mais le combat verra aussi l'intervention de the Moth Martinez venu mettre la misère à Sexy Star ainsi que Davairi qui, lui, viendra interférer contre le gros Ryck. Plein de spots dans ce fight...


 ... ainsi qu'un Hurricanrana de bon aloi de Sexy Star sur Ryck, et chaque combattant aura son passage pour placer ses moves favoris, mais c'est bien Fénix qui est au dessus du lot, il chope Jack Evans et lui passe un piledriver pour le tombé victorieux.
 Il remporte donc la ceinture aux médaillons et a droit à un title shot contre le champion LU.


 Cependant, il devra annoncer une semaine à l'avance son "cash" pour ainsi faire monter la sauce. Fénix mérite amplement ce shot, au vu de la saison magnifique qu'il a offerte au public, cette victoire n'est que justice.





En toute franchise, c'était assez misérable, le match est annoncé en No DQ par Blue Demon lui-même et comme il est accompagné par the Crew, on s'attend à une soirée difficile pour Texano... 
Effectivement, cela va être expéditif, Texano a quelques fenêtres de tir, mais comme de bien entendu, The Crew intervient et tabasse l'ancien champion AAA puis Chavo Guerrero, sorti de nulle part, intervient à coups de chaise pour finir le boulot sur le pauvre cow-boy dépassé par le nombre. 
Texano prend le tombé inanimé avec le pied de Blue Demon sur la poitrine, tout ça a duré au max trois minutes (Baron Corbin likes this), un squash sans intérêt, qui m'a donné la sensation d'être là juste pour meubler l'antenne, je ne trouve pas que Blue Demon sorte grandi de cette affaire, ça fait un peu tâche pour une "légende". 
J'aurais préféré que cela soit mis en opener, car à ce moment du "PPV", le climax était si fort que c'est venu un peu me gâcher la fête. Heureusement, le meilleur était à venir...



 Un main event de folie, une opposition de styles comme on aime à la Lucha Underground. Puma a été un champion méritant et formidable tout au long de la saison, et Mil Muertes est un démolisseur avec une grosse palette de moves. 
Quel combat ils nous auront offert... 
Bien sûr, ces deux-là vont aussi aller se fracasser dans les gradins et le Prince prend cher, très cher, dont une powerbomb dans les escaliers qui lui vaudra, je pense, quelques séances de kiné... 
Puma ne s'en laisse pas compter et envoie des kicks énormes ainsi que toute sa panoplie de catcheur volant.


 Mais Mil Muertes entreprend de détruire chaque fois un peu plus fort le Puma quand il est mis en difficulté. Attention chaise.


 Pourtant, Puma tentera même de se servir de Catrina comme arme puisqu'il la chopera pour envoyer un kick avec les jambes de celle-ci dans la face du monstre!
 Mil Muertes revient dans la partie et passe notamment un spear à travers les cordes pour démolir Puma sur une table et enchaine avec une Powerbomb dans la foulée. 
Le prince de la voltige ne lâche rien, le Temple est divisé, une moitié encourage Puma, l'autre Mil Muertes, celui-ci se relève d'un 630 et en esquive un deuxième, mais placé en haut du turnbuckle, Mil Muertes passe un DDT et plante le crâne du félin 1 2 3, victoire du molosse de LU et arrivée sur le ring des Disciples of Death qui viennent célébrer la victoire avec leurs ceintures trios obtenus la semaine dernière. 
Le clan Mil Muertes termine donc la saison avec toutes les ceintures de LU pour une domination absolue.



Epilogue: Le show se finit avec Dario Cueto se tirant avec la... caisse et Black Lotus, ce qui le ravit, et on le serait à moins...


 Pendant ce temps, les catcheurs du roster quittent le Temple un à un vers de nouvelles aventures.

Voilà, la saison s'arrête là, et j'ose espérer que la saison 2 censée reprendre en octobre sera reconduite car vraiment, ce show-là, c'est juste énorme.
 Je n'ai pas loupé un épisode et je le recommande à chacun, si vous n'avez pas encore été y jeter un oeil. Dailymotion ou youtube sont vos amis.
 Salut à vous les Believers, highlights pour finir en beauté!
 A bientôt dans un prochain catch à Kaaaave!




Section: catch à Kave*4 (voir le *1) (*2) (*3)