LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

mercredi 23 septembre 2015

La Politik en Essonne vu du Kave: Quand le département s'effondre...ou pas...

L'Essonne? Follow the red arrow.
"On effeuilla vingt fois la marguerite, 
Elle tomba vingt fois sur «pas du tout». 
Et notre pauvre idylle a fait faillite, 
Il est des jours où Cupidon s'en fout. 
Il est des jours où Cupidon s'en fout."
Cupidon s'en fout (1976)
Georges Brassens



Le spectre de la faillite, de l'effondrement financier du département refait surface.
Comme on nous le sert à chaque fois, les nouveaux édiles du conseil départemental par la voix de leur président François Durovray nous annoncent que l'Essonne est en faillite.
Tremblez, villages, villes, cantons et autres agglos, la banqueroute vous menace!



Le président du conseil départemental de l’Essonne se base pour cela sur un audit (Le document sera présenté en séance publique lundi prochain et le débat s’y annonce houleux,), qu’il avait commandé à son arrivée en mars dernier aux commandes d'un bateau à la dérive donc si on en croit ses dires.
Bien sûr, il rentre en mode "J'accuse" en dénonçant l'ex majorité  d'avoir placer ce département dans une situation de faillite et aussi d'avoir manipulé les comptes (publics je rappelle).
Il parle de risque d’une mise sous tutelle par le préfet et la chambre régionale des comptes en janvier prochain, une situation qui serait totalement nouvelle dans l'histoire du département.
Les anciens détenteurs du trône crient à la machination, à la manipulation de la nouvelle majorité et crient leur innocence, rien de neuf sous le soleil en somme...

Ce qui interroge, c'est la dette du département, il y a au bas mot 45MEuros à trouver pour boucler le budget 2016 pour éviter la mise sous tutelle...hum...
Qui trinque en premier dans ces cas-là?
Plusieurs dispositifs du département sans aucun doute, des impôts qui augmenteront sans aucun doute, des services d'états avec du personnel en moins sans aucun doute, mais une dette qui grossira malgré tout sans aucun doute...

L’endettement du département est aujourd'hui estimé à 911 M€. On veut le Milliard, voyons grand!
 La dette était de 200 M€ en 1998 oups...
Où est passé cet argent? Comment la région Ile de France peut-elle laisser ses départements satellites dans un tel état? Les contribuables vont-ils être les dindons de la farce?
Sur les quatre dernières années, l’ancienne majorité n’avait pas augmenté les impôts. Mais là, les essonniens pourront-ils y échapper?
Droite ou gauche, c'est toujours la même chanson, le même refrain lancinant.
Les uns et les autres se rejettent la faute perpétuellement sur l'état des comptes, la gestion de "celui qui y était avant" et l'appauvrissement du département, mais n'ont-ils pas des yeux pour voir?
Le conseil départemental reste un endroit obscur et incompréhensible pour beaucoup, le temps d'une certaine transparence serait le bienvenu.
Les coups d'éclats de certains élus du conseil départemental au cours des dernières décennies ont déjà fait les choux gras de la presse, maintenant c'est la gestion économique qui est en cause, good job...
 Rendez-vous en janvier 2016 pour le résultat final et savoir si un département entier pourrait être mis sous tutelle en raison d'une gestion financière désastreuse.
 D'autres départements sont sous le coup de ce genre de mesure, savoir l'Essonne dans cette situation pour le moins périlleuse n'est pas de bon augure...
Ils font peur nos politiques locaux non?



Section: La Politik en Essonne vu du Kave *2 (voir le *1)