LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

jeudi 27 octobre 2016

L'IMPOXICATION


"J'ai déjà essayé de payer mes impôts avec le sourire, mais ils préfèrent un chèque."  Jean Yanne ; J'me marre (2003)


Billet d'humeur taxant les mots, ce qui entraînera une réduction des phrases dans ce post, veuillez d'avance nous excuser pour la gêne occasionnée. 

L'Impôxication ce n'est pas une nouvelle maladie, une nouveau virus, un nouveau terme écologique, mais plutôt un néologisme pour décrire le mariage troublant entre les impôts et l'intoxication économique des Gueux, entre les taxes et l'indigestion financière des trop fameux contribuables. C'est dur pour presque toutes les classes sociales, pour tous les 99%.
Ce mois d'octobre est placé sous le signe du Rose, mais également du débonnaire courrier des impôts qui nous dit en substance dans un français parfait:


 Allons enfants, le jour de la dîme est venue, la Kave a donc reçu aussi sa jolie enveloppe frappée du sceau de la Marianne et laissant découvrir sous nos yeux ébahis une nouvelle augmentation de taxes locales en l'occurrence, et la formidable taxe sur l'audiovisuel, servant à payer notre cher service public des médias nationaux.
 Quelle bonheur de contribuer à l'effort national par ma faible bourse, mais quel malheur quand au lieu que le mois se finisse le 15, il se finit le 12...
Quelle joie de participer aux financements des travaux de ma commune, mais quel dépit de savoir que l'argent sera aussi utilisé dans le pot commun de dépenses publiques inutiles et/ou mal gérées par nos édiles.
Les exemples d'argent public foutus en l'air sont légions (comme nous), alors quand une augmentation tombe à nouveau comme cette année, on espère que ce sera la bonne cette fois, et que quitte à payer, autant que ce soit pour la bonne cause, et pas pour augmenter les indemnités de certains élus, en particulier dans les villes d'importance. 
Les impôts locaux connaissent la crise permanente depuis quarante ans, et ont une magistrale faculté à grimper d'année en année, vous ne trouvez pas?


La baisse et hausse des impôts est toujours le grand dada, le hobby de nos merveilleux politiciens, impôt direct, indirect, taxes, prélèvements, TVA, toussa toussa. 
La promesse récurrente d'un monde où les impôts seraient justes et stables n'est qu'un leurre à but électoraliste pour nous faire croire à un futur monde meilleur. 
Après, il faut juste choisir la bonne année pour se préoccuper des baisses d'impôts, et les périodes d'élections sont propices à cela. 
La justice sociale commence par le portefeuille et finit au trésor Public, ainsi soit-il.


Mais beaucoup aimerait payer des impôts, et beaucoup aimerait en payer...moins. 
Celui qui n'en paye pas, c'est pas très bon signe, ça sent les fins de mois difficiles, et celui qui en paye beaucoup n'en paye vraisemblablement pas assez pour le fisc. 
La ronde des impôts n'en finit jamais et l'impôxication nous guette tous jusqu'à la fin des temps de ce système basé sur l'économie de marché, et sur la ponction financière au droit de vivre sur quelques mètres carrées de ce bout de Terre sur lequel nous sommes nés (quelque part) et qu'on a bien voulu nous octroyer le temps de notre passage sur cette planète.
 Qu'on peut se sentir seul face à sa feuille d'imposition...


Le trésor public fait des fautes d'aurtograf...hum.

Cela dit, d'autres n'ont même pas ce luxe d'en payer une de taxe d'habitation, faudrait-il avoir encore un toit...
Mais n'oublions-pas et respectons donc les agents contribuables qui gèrent l'argent du contribuable, et qui sont payés par le contribuable lui-même pour nous rappeler de contribuer... 
 Un jour, nous découvrirons que l'argent ne se mange pas, et il sera peut-être trop tard.
Payez vos taxes et souriez, vous venez d'être impoxiquer  !

Sinon faites comme moi, enracinez-vous à votre...habitation...

YES OUI KAVE !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire