LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: krixlegaulois@gmail.com/

jeudi 22 septembre 2016

WOLVERINESSONNE RETURNS

Un vieux chef Cherokee a enseigné ceci sur sa vie à son petit fils : « Il y a un grand combat qui se passe à l'intérieur de nous tous » lui dit- il. « Et c'est un combat entre deux loups l'un est le mal, il est colère, l'envie, culpabilité, tristesse et ego, et l'autre est bon, il est joie, amour, espoir, vérité et foi ». Le petit fils demande « quel est le loup qui gagnera ? » et le chef répondit « celui que tu nourris ».



Présentation de Wolverinessonne par le Kave: 

"Aujourd'hui, laissez-moi vous introduire un invité de marque à la Kave, le Wolverinessonne chroniqueur aux griffes acérées et à la dent dure, de feu le blog Ittevillois ô rade. 
Le Loup reprend sa plume une dernière fois (hélas) pour la Kave parce que solidarité essonnienne oblige! 
Et que j'ai du aussi le saouler au propre comme au figuré pour obtenir une bafouille griffante, et ça m'a coûté cher, très cher..."


AHOOUUUUUUUUU les Kavistes!

Bien le bonjour à tous et à la communauté Kaviste.
Etant un loup blogueur mutant abandonné de tous il y a quelques années, j'ai découvert la Kave il y a peu, et cela m'a redonné l'envie de verser à nouveau un peu d'encre digitale dans cet endroit accueillant, proche de ma tanière, où le tavernier est jovial et anonyme, où le vin est bon, et la pitance plutôt correct!
Sacrebleu, ma véritable dénomination n'est pas Wolverinessonne, c'est le Kave qui m'a appelé ainsi, jamais avare d'effets de manche cuilà, mais bien Wolverine tout court, rapport à ma pilosité importante et mes coups de griffes précis.
Diantre! Me voilà donc dans la place kaviste! 
Quand le Kave m'a proposé d'écrire un billet en m'expliquant les bienfaits de la coopération bloggiste, je ne savais point par quoi commencer, ni même de quoi parler. 
Si certains, par le plus grand des hasards, se souvenaient de moi, ce serait du bonheur, pour les autres, putain découvrez-moi, aimez-moi, détestez-moi, mais ne soyez pas indifférents!
Cela dit, ceci ne sera qu'un one shot, je ne compte plus écrire, j'ai prévenu le Kave que ma contribution s'arrêterait à ce billet, et qu'ensuite, je me contenterais d'être un Kaviste discipliné et collectif, et je partagerais avec joie sur les réseaux sociaux les écrits produits dans cette Kave lutteuse, conviviale, et joviale, où d'ailleurs j'ai peut-être un peu grossi avec les agapes servies par le tenancier!



Alors voilà, moi à la différence de Heel Krix plus "départementaliste" et globaliste", je suis un localiste, je luttais avec mes moyens du bord, et j'ai pendant longtemps chassé de l'élu incompétent local sur mes terres du Sud de l'Ile de France. 
Mon territoire est tout petit, je vis dans le Sud Essonne, endroit dont vous ne savez rien et c'est peut-être tant mieux! 
Ecrire donc une dernière fois sur les péripéties que j'ai vécu à cette époque serait peut-être une bonne thérapie pour calmer mon humeur, disons désagréable parfois...


GRRRRRR...
Lutter contre la morosité, le ronron de la vie locale, tenter d'éveiller (ou de réveiller) les consciences léthargiques était devenu un sacerdoce pour les Tenanciers du blog Ittevillois ô rade, et quand nous avons commencé à dérouler un flow de questions aux édiles dirigeants de notre commune&d'ailleurs, je n'imaginais pas que moins d'1 an plus tard, notre contestation satirique aurait pris une telle ampleur et que nous deviendrions persona non grata sur notre propre terre.
 Créer un début de résistance n'est pas chose aisée dans une région considérée comme "banlieue rurbaine dortoir", et lancer un blog comme seul arme de contestation massive peut paraître insignifiant,inutile, voire une perte de temps conséquente et vous n'êtes pas loin de la vérité...
Cependant, je suis un peu devenu le chantre de l'interrogation, le martyr de la question ô rade envers les élus locaux....
Le point d'interrogation pointu comme un couteau, tranchant comme une lame, puissant comme un fusil d'assaut, s'est peu à peu imposé comme ma marque déposée au fil de billets attendant encore et toujours des réponses qui ne sont quasiment jamais venues. 
Pendant quelques années, j'ai donc dénoncé les aberrations d'un conseil municipal de la petite commune où je crêche, qui était à la solde d'un seul homme omniscient, qui a rempli de malheur beaucoup de gens travaillant et vivant dans mon patelin et qui par la grâce de la démocratie, a réussi à se faire réélire à mon grand désarroi. 
Ceci signalait le début de ma déchéance, de mon retrait dans les bois impénétrables du Val d'Essonne après la fermeture d'Ittevillois ô rade et mon caractère de merde n'a pas aidé à faire cela sereinement.
J'ai lâché, j'ai gueulé, j'ai hurlé, j'ai juré, j'ai abandonné, je me suis planté, j'ai foiré.
J'assume l'entière responsabilité de cet échec, et je vous demande de vous arrêter...de vous moquer de moi...Après cette affaire, j'en ai eu pour des mois d'analyses chez mon psy...


Depuis, les choses ont peu changé chez nous ou beaucoup justement, cela dépend de l'interprétation qu'on en fait.
  Damned, l'urbanisation a continué à marche forcée, le petit côté campagne de notre coin perdu est passée de la ruralité à la rurbanisation, les paysans ont vendu des parcelles à tout-va, les supermarchés de la surconsommation ont poussé comme des champignons vénéneux, les zones commerciales ont étendu leurs zones d'occupation des sols, l'épandage de pesticides sur les cultures est devenue la norme, la vidéo surveillance s'est généralisée pour protéger la population aisée du coin, et le petit paradis s'est formaté au besoin du dieu Euro afin que le désert campagnard devienne un étendard de la réussite de l'Essonne. 
GRRRRR! 
A l'époque, disons entre 2009 et 2012, je hurlais aux loups après les abus d'argent public, les commissions démocratiques inexistantes au sein de ma ville, et pour alimenter mes chroniques, je me rendais souvent incognito aux conseils municipaux. 
Bon, j'y allais peut-être un peu fort sur le costume...


Et là, c'est le drame...
Petit à petit, j'ai assisté à la dégradation d'un conseil municipal où les élus rendaient leur tablier les uns après les autres, où des décisions étaient prises unilatéralement alors que parfois le quorum n'était même pas atteint, où des employés dépressifs venaient se confier, à nous les habitants, pour nous délivrer sous le sceau du "secret" leur mal-être et leur incompréhension face à la gestion malsaine, grossière et déplacée de l'élu portant pompeusement l'appellation de Maire.
La maison commune était devenu celle d'un seul homme. 
Le blog a commencé à avoir son petit écho dans le coin, Ittevillois ô rade a résonné, les râdeurs se sont ralliés, et les problèmes n'ont pas manqué de commencer, on cherchait à débusquer le loup dans sa forêt!
Finalement, après avoir fermé le Rade des Ittevillois, j'ai opté pour lutter à visage découvert contre l'édile malsain, et depuis je suis un opposant farouche et velu, montrant les crocs à l'occasion...


Bigre, je ne sais même plus où je veux en venir, et où je vais, trop perdu l'habitude d'écrire moi. Disons que l'on dit souvent que les politiciens nationaux sont pourris jusqu'à la moelle, mais il existe aussi quelques élus locaux aveuglés par le pouvoir quasi monarchique que leur offre leur fonction d'édile de la ripoublique. 
Parfois, ça me rendait vert de rage et transformait mon look de façon inattendu...


Heureusement, très souvent au niveau local, beaucoup d'élus sont des gens biens et luttent avec leurs moyens pour préserver leurs villages et cela rassure mon sale tempérament.
 En fait, j'ai remarqué que les problèmes se posent plus dans des villes où les conseils municipaux ont des camps très marqués style PS, LR and co, alors que les communes gérées par des listes sans étiquettes et d'union civile sont souvent plus apaisées et il y règne une concorde plus sympa pour les administrés.
Mais je n'ai jamais trouvé mon compte dans cette médiocratie, je suis un inadapté et j'ai finalement préféré prendre un passeport plus en rapport avec mes idées bordel!


Au Groland, chuis bien, les animaux, les personnes âgées, les brutes comme moi sont les bienvenues. 
Et puis, j'ai plein de potes du Rade qui m'ont rejoint, la meute est recomposée.
Bon, je garde une patte sur mon territoire de l'Essonne, mais ce n'est plus comme avant, je m'y sens oppressé et chassé, un loup a besoin de grands espaces et le Sud Essonne s'est trop rétréci à mon avis.
Voilà les Kavistes, je vous laisse en compagnie du Patron à qui je compte bien faire payer une nouvelle tournée! 
Je vous souhaite tout le mal possible, et j'espère que nous, les mutants prendront bientôt le pouvoir pour vous montrer comment vous les humains, vous vous êtes plantés dans les grandes largeurs. 
Après tout, l'évolution, c'est de nous qu'elle viendra.

 AHOOOOOOUUUUUUUU!

Wolverine, once in a Lifetime at the Kave.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire