LE KAVE SE REBIFFE

Bienvenue dans l'antre Essonnienne branchée sur le courant alternatif du KAVE.

Ce blog, à vocation citoyenne et collective, se veut participatif et coopératif en s'attelant au grand défrichage de ce monde!

Alertez, montrez, Réenchantez! Si vous désirez partager, écrire un article, poster des photos, contribuer au développement de la Kave, you're welcome! Soumettez-moi vos textes, photos, vidéos, vous serez bien reçus au comptoir de la Kave! YES OUI KAVE! Contact: leskavesserebiffent@gmail.com/


vendredi 24 novembre 2017

JE T'EN POSE DES QUESTIONS MOI?

           
   
 "On peut avoir deux avis différents sur une même question."
 Sacha Guitry 

OU PAS...?
JE T'EN POSE DES QUESTIONS MOI?
(ou Question everything en sept rounds)

Ouverture conviviale du comptoir kaviste pour un débat en vrac de la Kave au grenier en passant par le zinc en revenant par le jardin... 
Bienvenue dans un monde merveilleux parsemé de points d'interrogation.

Les Kaves se rebiffent en questionnant à la volée, en s'interrogeant sur plein de sujets à la fois, parce que nous n'avons pas toutes les réponses dans ce bouge, loin de là, mais ça nous titille grave de continuer à être des rebiffeurs interrogatifs. 

Un comptoir est toujours source de débats et les questions ne manquent jamais ici, mais comment les poser toutes ou presque, mission impossible nous-direz-vous!
Hé bien, c'est précisément parce que c'est impossible que nous l'avons fait.
D'autant plus que l'actualité s'invite toujours sur le zinc pour inmanquablement susciter de nouvelles polémiques, de nouveaux échanges, de nouveaux...questionnements...


Avertissement!
 Le paragraphe qui suit n'est pas recommandé dans le cadre d'une bonne hygiène mentale ou si vous suivez un traitement médical pour les nerfs, soyez raisonnables, ne faites pas ça chez vous.

Alors, quand t'apprends dans la même semaine que Macaron a inauguré la campagne d'hiver des restos, ces mêmes Restos du Coeur qui  pallient au manquement de l'État, et que le plus haut représentant de l'État vient inaugurer (en pro de la com) ce manquement indécent, déjà tu commences à grincer des dents dès le début de ta semaine, mais attends, bouge-pas, ressers-toi un verre de Sancerre, t'en va pas, il y a mieux...
Quand t'apprends ensuite, en vrac et dans le désordre, que seulement 98 députés étaient présents le 20 octobre pour voter la loi sur l'ISF, que Fillon se casse en retraite et n'a jamais RENDU l'ARGENT, que le nombre de SDF a augmenté de 50%en 10 ans, qu'on crée des fermes à 1000 veaux,  qu'il y a un génocide monstrueux au Congo, que Trump autorise le massacre des éléphants, que plus de 15000 scientifiques hurlent au secours, que le Vaisseau Terre pète aussi un câble, qu'il y a... qu'il y a...
Qu'il y en a tellement qu'on en passe et des pires... Tout ce déversement d'infos, vous les connaissez ou pas.
 Toute cette mixture entraîne inévitablement une avalanche de questions au comptoir, on est comme ça nous les kavistes, on paye la tournée du débat(tons dans la gueule), ça se passe tout de suite et maintenant au comptoir des Kaves qui se rebiffent.


En vérité nous vous le disons, que trépasse si nous faiblissons, nous avons des questions à poser et ceci dans un heureux foutoir, car comme vous le savez, un joyeux bordel est possible à notre comptoir kaviste caustique se conjuguant au collectif participatif. 
Des questions à poser sur ce Monde, il y en a tant que cela pourra faire l'objet de plusieurs articles, alors aujourd'hui, nous ferons un tour de la question (...) sur sept thèmes, choisis totalement au hasard volontaire, sept rounds à disputer sur le ring de la réflexion et de l'interrogation, à vos protèges-dents!. 
Attention, toute ressemblance avec des personnages existants serait totalement intentionnelle et l'avis exprimé par l'auteur en absolue adéquation avec son humeur...

Question everything en sept rounds.

La première question fondamentalement utile, c'est: 
On commence par quoi?

DONG DONG DONG!
(je sais je fais mal la cloche)

Round 1:
L'impunité des élus?

Allez, tiens pour lancer le tour de chauffe, évoquons notre merveilleuse médiocratie et ses insuffisances notoires liées aux fautes répétées et compulsives de nos politiciens.
 La révocation des élus, on attend quoi?
Après tout, quand on déconne au taf, qu'on atteint pas ses objectifs, quand on ne respecte pas ses promesses, quand on n'applique pas ces engagements, quand on fait des fautes professionnelles, on est durement sanctionné nous les gueux, les sanctions sont cash.
 Pourquoi le peuple n'aurait donc pas un droit de regard là-dessus? 
Pourquoi les élus auraient droit eux à un blanc-seing sur leurs actes durant tout leur mandat? 
Pourquoi échapperaient-ils à une procédure de licenciement en cas d'incompétence patentée ou de vol manifeste dans la caisse?
Juste au nom de la médiocratie?
Sans déconner?
Viendra un jour où l'immunité, l'impunité des édiles sera éliminée et la sentence sera irrévocable...


Round 2: 

Parlons Ripoublique maintenant, parlons casier judiciaire vierge... 
Comment se fait-il qu'en 2017, au 21ème siècle, on en soit encore à réclamer que les élus de la représentation nationale soit titulaire d'un casier vierge? 
Pourquoi dans ce pays, plus de 300 métiers sont assujettis à l'obligation d'avoir un casier blanc comme neige, alors que dans le même temps la caste politicienne de haut-vol fait grosso modo tout ce qu'elle veut en toute impunité?
Ne serait-ce pas là une digne et noble résolution de la part des édiles? 
Ou ne serait-ce pas tout simplement normale?
Alors un désir ou une obligation le casier vierge?


Round 3:

Abordons le thème des Consultations citoyennes, des référendums populaires, de la démocratie participative en somme. En France aujourd'hui, le peuple n'a d'autre moyen que les élections pour faire entendre son avis, son opinion, sa voix.
Attendre cinq ans pour la mascarade des pestilentielles, c'est un peu long non?
 Il s'en passe des trucs durant ces années, il doit bien y avoir moyen de s'exprimer sur les sujets concernant tout un chacun, et ce de manière collective. 
La démocratie représentative, on a vu et revu ses résultats, il est temps de passer à autre chose, la cinquième république c'était en 1958, on est au 21ème siècle, wake up les politicards, place aux citoyens, place à la démocratie participative citoyenne.
Nous, le peuple, nous les gueux, entendons peser dans les agissements des élus, voulons participer aux prises de décisions et à la vie démocratique de notre pays, voulons avoir la possibilité de déposer un amendement citoyen à une loi, est-ce trop demandé?


Round 4:

Diantre! On aborde le sujet des pétitions, voilà un sujet qui fâche pas mal d'entre nous sur le zinc, certains kavistes considèrent ces mobilisations signataires fondamentales, d'autres pensent qu'elles sont une perte de temps, inutiles car négligées ou ignorées. 
En effet, pour faire circuler et partager nous-mêmes un grand nombre de pétitions sur les réseaux, on se rend souvent compte, que malgré des signatures massives sur telle ou telle pétition, elles partent pour la plupart aux oubliettes ou stagnent quelque part dans un bureau de ministère, cachez cette pétition que je ne saurais voir, cachez cette expression collective que je ne saurais entendre!
Dans les armes (pacifiques) que nous possédons les gens, il y a le Boycott et les pétitions, c'est peu me direz-vous, mais servons nous-en.
A quand une reconnaissance réelle et effective des pétitions d'initiative populaire? 
Et non pas une dédaigneuse moue arrogante pour nous signifier notre insignifiance quand nous réclamons à corps et à cris la prise en compte de pétition citoyenne.
Pétition piège à cons ou pétition arme de construction?
En attendant cette démonstration, continuons à les inonder de milliers de signatures...


Round 5:

Parlons de la fameuse Dette aussi qui n'est non pas une crise, mais bien une escroquerie en bande organisée et qui pèse autant sur les états que sur les individus. 
L'esclave moderne n'a pas de chaines, il est endetté.
Pourtant, pendant que des chômeurs batifolent aux Bahamas, des milliards de dollars sont tranquillement acheminés vers les zones de confort des riches et puissants de notre Monde. L'évasion fiscale a beau avoir de beaux jours devant elle, nous disons Stop aux Terroriches!
 Toute cette montagne d'argent gérée par les banques ne profitent bien sûr qu'à quelques uns, genre les 85 personnes qui possèdent autant de richesses que 50% de la population mondiale.
Quand nos enfants nous demanderont ce nous faisions pendant que l'Arctique fondait, nous leur répondrons que nous étions bien trop occupés avec la Dette, le mur budgétaire, la croissance économique, et la crise monétaire...
Mince alors, cette dette avec laquelle on nous bassine depuis si longtemps, avec laquelle on étrangle les peuples, mais à qui l'a doit-on bon sang?
Dites donc, Messieurs les Banksters, votre cupidité n'ayant d'égale que votre carnet d'adresses, pourriez-vous nous indiquer à qui doit-on tout cet argent?
 A Neptune, à Mars ou à Pluton?
La Dette, c'est plus fort que nous, mais plus pour longtemps.


Round 6: 
"Dieu a dit : "Il faut partager". Les riches auront la nourriture, les pauvres de l'appétit." Coluche

On ne compte plus à quel point sont légion les appels lancés par les associations et autres organisations face à la montée inexorable de la pauvreté généralisée en France, en Europe et partout dans le Monde. 
Secours populaire, Restos du Coeur, Droit au logement, Emmaus, Samu social etc etc, tous sont sur le pied de guerre face à une situation toujours plus grave, toujours plus inhumaine et ce n'est pourtant pas faute d'alerter sans relâche les  fameux"pouvoirs publics" qui n'ont que le pouvoir qu'on veut bien leur donner. 
Tous sont vent debout contre les politiques inutiles et limite vexatoires, voire carrément méprisantes de notre fameuse représentation nationale, et pendant ce temps-là, les pauvres se ramassent à la pelle.

En France, oui la France Monsieur, plus de 9 millions, chez nos voisins allemands plus de 12 millions, et on pourrait ainsi établir une liste morbide jusqu'au bout de la nuit, sans même parler des conséquences de la pauvreté comme la drogue, l'alcool, l'errance, la prostitution, la faim, l'insécurité chronique qui sont les terribles maux de tous ces malheureux GENS.
L'Homo économicus gouvernementus s'en tamponne qu'il y ait des pauvres, sa croissance économique vaut plus que tout, compte plus que la vie des indigents, des miséreux, des sans-dents, des sans-voix, de ceux qui ne sont rien. 
Mais à l'ère de l'information, tout est vu, tout est su et la majeure partie des gens de toutes conditions n'en peut plus de voir leur population se paupériser à vitesse grand V.
Hey, il y a un truc dans la vie réelle qui s'appelle la RUE, et nous les gueux lambda, nous sommes confrontés à la misère de nos semblables chaque putain de jour.
Cela est insupportable et indécent, non pas envers les gens à la rue, mais bien envers cette société politico-affairiste qui se tamponne de savoir ce qui se passe dans la vie réelle, tant qu'il y a du champagne au frais et des indemnités mensuelles confortables. 
Sous les ors de la Ripoublique, la vie est douce...

Sachant donc tout cela, quand les gouvernements vont-ils instaurer de vraies politiques en direction des plus démunis? 
Quand un véritable plan contre la pauvreté? 
Quand des logements pour tous?
Ce que l'on dépense en bombes et en armements en moins d'un mois suffirait à éradiquer la faim dans le monde sur l'ensemble du globe pour une année complète, voire beaucoup plus! 
Doux rêve, utopie! Oui on t'a entendu toi dans le fond! 
L'utopie ce n'est pas l'irréalisable, mais l'irréalisé, alors contre la pauvreté, il est temps d'agir. Vraiment. Maintenant.
 On attend quoi en fait? D'avoir de l'appétit?
Une petite faim? Mangez un riche!


Round 7:

Enfin dernière question mais pas la moindre, causons écologie et sauvegarde de la planète.
 Certes, on vous concède que c'est un sujet allègrement abordé au comptoir (#NoplanetB), et au delà du fait que nous verrions d'un bon oeil un article spécial des droits de la Terre dans la constitution humaine (et oui rien que ça), on évoquera à peine tous les gravissimes problèmes actuels liés aux changements climatiques, à la pollution, à l'alimentation, à la surconsommation, à l'industrie, à l'agriculture, et tant d'autres paramètres détruisant massivement l'environnement, la faune, la flore et... nous-mêmes...  
Il est insupportable de constater que nous devons combattre nos propres gouvernements pour démontrer l'hérésie écologique de notre système et alarmer notre société gangrenée par la cupidité et l'avidité en ayant perdue tout sens des réalités.
Cette planète ne peut soutenir ce système; ceci est une urgence planétaire.
Non en fait, il y a juste une seule et simple question innocente qui nous vient à l'esprit: 

A quand la reconnaissance sur le fait dorénavant indiscutable que le capitalisme néo-libéral (et ses pratiques économiques, industrielles et militaires) est un système écocidaire et qu'il est un crime contre le Vaisseau Terre, la Nature et l' Humanité? 

Alerte disparition, on recherche les couilles des dirigeants mondiaux. 
A moins que leurs portefeuilles ne dictent leurs actes... 
Bon sang mais c'est bien sûr, quand l'argent parle, la vérité se tait.
Il n'y a pas de planète B


DONG DONG DONG

La cloche sonne la fin, c'en est terminé de ses sept rounds de questions.
On pourra décliner d'autres thèmes à l'avenir dans ce format comme le handicap, le travail, le sexisme, le racisme, la guerre, la religion, le féminisme, le logement, les médias, le sport, le cinéma,  l'Art, la cuisine, le vin, les livres les pêchés de la vie, la mort, la vie, ou bien notre comportement à nous aussi les lambdas, et tout ce qui pourra nous aider à plus de compréhension pour un défrichage inépuisable de ce monde qui est en train de tourner à l'envers. 
Faites vos suggestions, vos propositions, vos actions, vos innovations, vos mobilisations!
Les humains sont devenus fous, mais les fêlés de la rebiffe, eux, laissent passer la lumière.
Prenons nos désirs pour des réalités!
 Indignons-nous, rebiffons-nous, n'essayons-pas, faisons-le.
Vous pouvez poser vos questions maintenant.
Et proposer des solutions évidemment.
Ou vous indigner légitimement.
Voilà c'est tout...pour le moment... 
Rebiffement vôtre

Breaking News
Nos élites répondent bien aimablement à nos questions

La suite au prochain numéro, et surtout n'oubliez pas:

 Fin de transmission. Batterie hors-service.
Chargement de la Kave en cours. 
Veuillez patienter, cette opération peut prendre un moment.

YES OUI KAVE!